Avec les grands maîtres, Giotto et la technique à l’œuf

Giotto peintre du XIVe siècle représente la transition entre l'influence de l'art byzantin et l'art de la Renaissance. Il est un des premiers peintres qui montre des sentiments humains, qui cherche a traduite une réalité en situant les personnages dans un conteste réaliste. Giotto comme souvent à son époque utilisait la tempéra (technique à l’œuf) pour peindre sur bois, et peignait "a fresco" pour la peinture murale.


De l’œuf, des pigments pour s'amuser et découvrir une autre façon d'aborder la peinture.

Une différence entre la gouache, l'aquarelle et la tempéra, les premières sont réversible la tempéra est insoluble après séchage, aussi peut-on sans difficultés repeindre par dessus et profiter des transparences que cette technique permet.

La tempéra est utilisée semble-t-il dès l'antiquité (Égypte, Grèce).  sur support tel que papyrus,  bois (icônes), parchemin (enluminures)...

Ce vendredi nous avons jouer avec la matière, regarder les résultats obtenus avec le jaune d'oeuf, le blanc d'oeuf, avec plus ou moins d'eau... Notre liant n'a pas suivi à la lettre les proportions de composition. Les recettes sont nombreuses et le temps nous était compté.

Ce qui me frappe le plus dans cette expérience c'est la notion du temps. Nous sommes habitués au tube de couleurs, , tout est prêt, il suffit de préparer sa palette et de se lancer. Avec l’œuf, nous devons préparer petit à petit les quantités dont nous avons besoin., nous devons faire des superpositions afin d'obtenir l'intensité désirée, nous devons donc attendre que la peinture sèche d'une couche à l'autre...

D'autres on était surpris par la qualité de la transparence, par la force de la couleur. 

Expérience à recommencer avec un temps plus long, sur deux ou trois séances.


Écrire commentaire

Commentaires : 0